On the road pour le Mexique

DSC00423.JPG
El Plantel - Las Ruinas / 61km / 440m D+ / Total 3692km

Ce matin nous nous sommes réveillés avec le chant bien  strident du coq de Juan Carlos. Il fait bien son boulot celui-là ! Et comme tous les matins, nous commençons à ranger les affaires pendant que les enfants dorment encore et préparons le petit déjeuner. Une fois que tout est rangé nous nous attaquons au nettoyage de la salle mise à notre disposition car avec la pluie d’hier nous avons mis de la boue partout. Pendant ce temps-là, Côme est en grande conversation avec l’un de ses copains en France et Clélia est en admiration devant des canetons. Elle a même pris une chaise pour s’installer et les regarder! Et comme nos hôtes sont vraiment à nos petits soins, ils nous apportent du café et des tortillas toutes chaudes (ce sera parfait pour notre pause déjeuner…). Un dernier au revoir et il est temps de prendre la route. C’est que le Mexique nous attend, où plutôt l’inverse en fait!

A la place d’un chien, elle voudrait bien un caneton!

Aujourd’hui nous avons 60 kilomètres de prévu avant le village de Las Ruinas avec un peu de dénivelé. Nous retrouvons en fait nos habituelles montagnes russes avec en plus quelques belles montées qui ressemblent à des rampes de lancement. Sauf que nous avec notre changement on est loin de s’envoler et même avec de l’élan on peine un peu. Heureusement ces montées ne sont jamais longues mais ont la fâcheuse tendance d’être en plein soleil! Nous profitons d’une route bien calme en ce dimanche ensoleillé. Seuls les villages s’animent au sortir de la messe ou autour d’un stade de foot. Quant à nous nous avons bien du mal à trouver où nous installer pour midi. Pile au moment où nous souhaitons, nous arrêter nous nous trouvons face à une énorme côte en plein soleil. Nous faisons une halte à mi chemin pour boire et prendre quelques bonbons pour nous redonner des jambes… Ça marche et un peu plus loin nous trouvons un endroit à l’ombre dans un stade. Si l’on fait abstraction des poches d’eau et de bouteilles en plastiques par terre ainsi que des fourmis c’était top. Et nous dégustons les tortillas offertes ce matin qui sont en plus fourrées au frijoles, légèrement piquantes mais trop bonnes!

Nous faisons une longue pause méridienne et il est plus de deux trente lorsque nous remontons sur les vélos. Les vingt derniers kilomètres sont vite parcourus et pour ce soir nous avons une piste pour le bivouac. Nos amis d’onprendletempsdem se sont arrêtés au même village en venant du Mexique et ont pu dormir dans une salle communale. Nous nous arrêtons juste devant et cela tombe bien il y a quelqu’un… Le responsable de la salle est justement en train d’arriver et nous propose de dormir à l’intérieur. Il nous prévient juste que ce n’est pas très propre car des travailleurs y ont dormi il y a peu. Ce n’est vraiment pas un problème : la salle est immense, nous sommes abrités en cas de pluie, nous avons de l’eau et des toilettes. Que demander de plus? Nous trouvons deux balais et les enfants se font une joie de passer un petit coup pour nous installer ! Et voilà, la tente est montée. Une petite douche avec le bidon d’eau et nous sommes prêts pour déguster notre bon plat de pâtes de ce soir! Et demain nous devrions passer notre dernière nuit au Guatemala juste devant la frontière mexicaine….

Notre traditionnelle pause Glace
En pleine discussion pour notre logement du soir
Et voilà notre maison …
…avec sa cuisine…
…son salon…
… sa salle de jeu…
… et sa chambre !

2 commentaires

  1. De la route et des installations sommaires: du bike-trip comme j’aime… Bonne route. Cordialement

Laisser un commentaire