En mode farniente avant de découvrir The site…

DSC00254.JPG

Hier matin nous nous sommes réveillés après ce qui devait être notre dernière nuit à l’auberge d’Alice qui comme son nom l’indique…est tenue par Nathalie et Dimitri, un couple franco belge. Sauf que nous étions tellement bien chez eux que Clélia avait bien du mal à repartir. Elle nous a fait ses yeux de chien triste au petit déjeuner et bien que les sacoches soient prêtes et les vélos sortis, nous avons modifié le programme…nous aussi nous avions bien envie de passer une journée de plus à nous baigner dans le lac, à jouer au badminton et à la pétanque ! En plus de tout cela, la journée s’annoncait franchement chaude… Alors entre les yeux doux des enfants (Côme n’ayant pas tardé à se joindre à sa soeur pour demander lui aussi à rester) et le choix entre suer sur le vélo ou barboter dans l’eau, nous n’avons pas hésité trop longtemps : on reste une nuit de plus!

Volley…

Ces quelques jours tranquilles ont été l’occasion de reprendre des forces, de faire des sessions devoirs un peu plus longues (avec nos grosses journées de vélo nous les avions un peu délaissés…), de se baigner encore et encore en sautant du ponton, de faire un tournoi de pétanque… Nous avons aussi pu tester et retester le restaurant de l’auberge avec du bon pain avec de la croûte au petit-déjeuner, des pommes de terres sautées, du poulet à la moutarde et des pâtes aux épinards frais… On n’a pas fait que manger mais quel plaisir de varier un peu des tortillas, du riz et des frijoles… Sans compter les siestes, les massages et la joie de voir deux toucans dans le jardin! Nous avons aussi pris le temps de discuter avec nos hôtes qui sont véritablement installés au Guatemala toute l’année depuis six ans. Avant cela ils passaient six mois en Europe à travailler et six mois au Guatemala où ils ont fini par rester et ouvrir cette charmante auberge. Encore un parcours atipyque et intéressant, outre une adresse à retenir indéniablement !

Grand luxe: un petit déjeuner avec pain français, confiture, salade de fruits,…
El Remate - Tikal / 40km / 420m D+ / Total 3560km 

Ce matin, après nous être réveillés au son des singes hurleurs (que nous avons beaucoup entendu mais jamais vu), cette fois ci nous y allons! Une dernière fournée de pancakes et de pain grillé et c’est parti… Nous avons 37 kilomètres à parcourir pour nous rendre sur le fameux site dont on nous a tant parlé de Tikal, The site Maya!!! La cité est située dans une impasse non loin du Mexique et nous allons donc faire un aller retour exprès pour la visiter. L’idée c’est de faire la route aller dans la journée, de camper à l’entrée pour être sûr place et visiter de bonne heure le lendemain matin. On nous a prévenu le site est vaste et nous voulons prendre le temps pour le visiter sans se presser, sans avoir trop de monde…ni trop chaud. Mais avant cela, nous avons une bonne petite grimpette pour nous mettre en jambe! Et après un peu de plat et des montagnes russes… Nous avions peur de nous retrouver sur un petit chemin de terre mais pas du tout c’est une belle route bitumée avec…peu de passage. Passés les six premiers kilomètres de montées, nous arrivons à une zone de plat qui ne dure pas très longtemps, mais peu importe, le plus dur est fait! Nous alternons ensuite les montées et les descentes dont nous sommes devenus des experts! Plus nous avançons vers le site et plus la circulation se fait rare… Au contraire de la végétation qui elle est bien présente. Nous pédalons entre deux murs de verdure. Et à notre plus grande joie, nous retrouvons des signes araignées qui sautent au dessus de nos têtes, d’un côté à l’autre de la route!!! Nous n’avions plus vu de singes depuis le Nicaragua, ça commençait à faire long tout de même. Tout le monde est ravi du spectacle. A une quinzaine de kilomètres de l’entrée du site, nous tombons sur un poste de contrôle !? C’est en fait là que nous devons acheter les billets d’entrée. C’est donc là que se regroupent les guides qui ne cessent de nous proposer des visites…mais vu le prix, nous nous laissons le temps de la réflexion. Surtout que les enfants ont vu deux fois un documentaire sur Tikal donc ils sont au point! Nous comptons sur eux pour les explications… La route se poursuit avec encore moins de monde : pas de camion et très peu de voiture. La pause picnic en bord de route se fera dans le calme pour une fois!

Un pic-nic au calme à 2m de la route !
Singe en plein vol!
On touche au but!

En revanche, nous croisons d’étranges panneaux :  Attention jaguar,dindons, serpents… Euh, vous êtes sûrs qu’on y va !?! Un peu trop tard pour faire demi tour, même si nous avons déjà croisé un mini scorpion juste devant le poste de contrôle. Nous arrivons en milieu d’après midi à la véritable entrée du site où se trouve le camping. Une vraie zone de camping nous attend et encore une fois nous sommes tous seuls! Nous avons l’embarras du choix pour installer la tente sous un palapa et avec un sol en dur. Parfait! Il ne nous reste plus qu’à passer une bonne nuit de sommeil pour admirer nos premières pyramides mayas !!!

Le fameux « dindon » des panneaux…

1 commentaire

  1. Hello les cyclos;
    Je commençais à « me languir » de vos nouvelles. Cela dit, je comprends que vous préfériez le toucan de l’auberge au boucan des camions et que le regard des enfants vous ait fait craquer. Mais les délices de Capoue n’ont qu’un temps hélas! et il est temps de se remettre « travail » dans le sens étymologique du terme (c’est vrai que le vélo est vu par beaucoup comme un instrument de torture) J’adore la juxtaposition jaguar/dindon … Allez, bonne visite, En vieil écolo, je me contente de voir tout ça à la télé et de voyager par B.O.T.W. (Encore merci pour me faire partager votre vécu, j’adore!) . Bien cordialement

Laisser un commentaire