“On était sur la route toute la sainte journée…”

DSC00183.JPG
La Puente - El Remate / 74km / 240m D+ / Total 3520km

Ce matin nous nous sommes réveillés avec le bruit de l’eau de la rivière qui coule juste à côté de notre tente. Quel calme autour de nous! Pas de chien, ni de coq, on apprécie… C’est sous un grand ciel bleu que nous sortons de la tente, la journée s’annonce chaude. Aurélie est en petite forme en se levant mais au fil du temps, cela s’améliore. On croise les doigts pour que cela dure! Surtout que nous avons en principe 70 km à faire pour rejoindre le village d’El Remate, le point d’accès pour Tikal… Mais ça ce n’est pas pour tout de suite. La chaleur du début de journée s’atténue en fait au fil de la matinée et nous profitons d’une route très roulante. Les kilomètres défilent vite et bien, sur de longues lignes droites qui se perdent à l’horizon. Le paysage est différent de celui des autres jours: moins de verdure, plus aride et moins vallonné. Nous avons déjà parcouru plus de 35 kilomètres à dix heures trente lorsque nous faisons une pause boissons fraîches dans une station service. Quand arrive l’heure de la pause déjeuner nous avons déjà roulé 55 kilomètres !!! Même les enfants sont étonnés. Pour aujourd’hui pas de sandwich ni de fajitas mais…du poulet frit que nous dégustons au bord d’un lac. On ne pensait pas trouver un endroit aussi agréable car jusque là les abords de la route n’avaient rien de bucolique. Nous trouvons une petite table en bois où nous installer et, mis à part la fourmilière à nos pieds, c’était parfait ! Tout le monde a pu reprendre des forces, même Aurélie.

D’un côté…
…de l’autre !

Les quinze derniers kilomètres pour aller jusqu’à El Remate sont encore plus faciles, quasi aucune montées. Le long de la route nous croisons des travailleurs qui désherbent… à la machette…Il vaut mieux avoir le moral! Et comme l’étape se passait vraiment trop bien, Célian casse un rayon… Rien de bien grave mais il va falloir trouver un réparateur lorsque nous arriverons. Cela ne nous empêche pas de garder une bonne allure, à tel point qu’il est à peine trois heures lorsque nous arrivons. En revanche, ça risque d’être compliqué pour réparer le Pino : le village est tout petit!! Nous ne nous attendions pas vraiment à ça : le village se résume à quelques Tiendas et restaurants le long de la route principale… Le lac quant à lui tient ses promesses et est magnifique dans son écrin de verdure. Il nous faut maintenant trouver un hôtel sympa pour y passer deux nuits. Avec les bonnes journées de vélo que nous venons de faire, nous voulons nous reposer un peu avant d’aller à Tikal pour profiter au mieux du site. Nous avons repéré deux hôtels dans le village : le premier près du lac se révèle sans aucun charme, nous tentons le second, tenu par une française. Et les lieux se méritent : une grande montée nous attend! Célian est obligé de venir aider Aurélie à monter son vélo tellement la pente est raide. Autant dire qu’une fois en haut, nous n’avons pas envie de repartir! Ça tombe bien l’endroit est des plus agréables avec ses petites cabanes en bois parsemés au milieu d’un grand jardin bien vert. C’est bon notre choix est fait : nous restons ici! Nous avons un grand dortoir pour nous tout seul et nous sommes très bien accueillis par les propriétaires : deux français installés là depuis une dizaine d’années. Demain, nous profiterons du lac, du terrain de pétanque, de badminton mais pour ce soir c’est plutôt hamac et resto… pour bien reprendre des forces !

La maison des Schtroumpfs !

Laisser un commentaire