Sea, Bike and Sun… et du wind !

DSC06240~4.JPG
Galerazamba - Puerto Colombia / 68km / 210m D+ / Total 1629km

Hier matin, alors que nous nous trouvions dans notre petit hôtel perdu au milieu de nulle part, nous avons été réveillés par les coups de klaxon stridents du seul camion qui passait par là… Énergique comme réveil! Au menu de notre petit déjeuner ce matin, nous avons de la noix de coco fraîche et de l’eau de coco que nos gentils hôtes nous offrent pour nous donner des forces… heureusement nous n’aurons pas à la prendre sur le vélo car ça pèse lourd! Nous reprenons ensuite le même chemin que la veille pour rejoindre la route principale direction Puerto Colombia. Le soleil est encore une fois au rendez-vous mais avec un compagnon dont nous nous serions bien passé : le vent de face!! Alors oui, cela rafraîchit un peu mais cela nous ralentit considérablement. Au grand désespoir de Clélia nous sommes mêmes obligés de pédaler dans certaines descentes! Le paysage que nous traversons est toujours aussi désert avec deci delà de grands complexes hôteliers sortis de nulle part. Nous nous demandons bien comment ils font pour les remplir…

Devant l’hôtel Galerazamba
Le vélo est bien arrêté…

En fin de matinée, nous luttons toujours contre le vent et il est grand temps de faire une pause! Nous trouvons un petit village en bord de mer où nous sommes ravis de pouvoir nous baigner. Nous sommes surpris de découvrir de nombreux restaurants sur la plage mais tous vides… Il n’y a presque personne. Cela ne nous empêche pas de nous trouver une table à l’ombre et les pieds dans le sable pour déguster un bon poisson grillé accompagné de son traditionnel riz à la noix de coco et ses patacones (ce sont des bananes vertes frites, une spécialité colombienne qu’ils servent dans presque tout leur plat). Nous avons même pu choisir la taille du poisson et vérifier sa fraîcheur! Et pour finir, un hamac tend les bras a Célian pour une petite sieste réparatrice. Nous avons trouvé un petit coin tranquille pour passer les chaudes heures de la journée.

Avant…
Après !
Dure journée !

En remontant sur nos vélos, nous constatons que le vent est toujours là et qu’il n’a pas changé de sens… Nous n’avons que seize kilomètres à faire pour rejoindre la ville de Puerto Colombia pour y passer la nuit mais les kilomètres défilent bien lentement. Nous n’avons presque plus d’eau et nous nous arrêtons dans un station service où nous faisons le plein d’eau et dégustons une nouvelle spécialité : le batido de banana!! Un vrai régal bien frais et qui redonne des forces composé de bananes mixées, du lait, du sucre, du sirop et des glaçons…bref ce qu’il nous faut pour finir l’étape. Nous arrivons à Puerto Colombia en toute fin de journée et l’auberge de jeunesse que nous avions repéré n’existe pas! Autant dire que c’est la douche froide… Après une grosse journée de vélo, c’est un peu rude…Nous sommes dans une ville balnéaire et assez grande donc nous ne devrions pas avoir de problème pour trouver un autre logement mais peut être pas au même prix. Nous nous rapprochons du bord de mer pour trouver un autre logement et passons devant un Casa de surfeurs avec une sorte de resto à l’extérieur. L’ambiance a l’air sympa alors on décide de tenter le coup pour planter notre tente. En fait, il s’agit d’un petit hôtel pour surfeurs avec des chambres privées et un dortoir. Nous sommes très bien accueillis mais c’est deux fois plus cher que notre budget… C’est dommage, c’était juste en face de la plage. Nous cherchons une autre solution lorsque Felipe, le gérant de l’hôtel, revient vers nous et nous demande notre budget…Nous le lui disons et il accepte de nous loger pour ce prix-là et dans une chambre rien que pour nous! Mais quelle bonne surprise! Nous le remercions encore et encore et profitons d’une soirée tranquille en bord de mer et au milieu des surfeurs. L’ambiance est agréable et détendue. Nous avons une cuisine à notre disposition et finissons la soirée par un petit jeu avec les enfants.

La Casa de Surfeurs
Puerto Colombia - Baranquilla / 18km / 190m D+ / Total 1647km

Aujourd’hui, nous nous réveillons avec le bruit des vagues en fond sonore. Compte tenu de notre arrivée tardive d’hier, nous avons décidé de ne pas nous presser ce matin et de ne faire que les seize kilomètres jusqu’à Barranquilla. En plus en fin d’étape hier, Célian a encore cassé un rayon de la roue arrière du Pino… A peine le petit déjeuner terminé, c’est donc baignade générale…sauf pour Célian qui s’occupe d’acheter nos billets d’avion pour notre prochaine destination. Et oui, la fin du mois approche et nous allons découvrir un nouveau pays mais nous vous expliquerons ça un peu plus tard!

Petit déjeuner avec bananes et maracuyas
La traditionnelle photo avant de repartir

Nous partons en milieu de matinée et arrivons à Baranquilla sur les coups de midi. Nous ne nous attendions pas à une ville aussi grande et sommes surpris de voir des grands immeubles à l’américaine. Nous n’avons pas du tout l’impression d’être en Colombie. Nous nous rendons directement à la boutique de vélo où le Pino est réparé rapidement. Nous échangeons avec le gérant qui trouve que notre périple avec les enfants est extraordinaire… Il nous conseille même un hôtel non loin de là qui vient d’ouvrir. C’est grâce à lui que ce soir nous dormons dans un hôtel hyper moderne non loin du plus grand centre commercial de la région. Cela n’a rien de typique ni de dépaysant mais le confort est bien là et nous permet de finaliser les réservations et la logistique de notre prochain départ. Il est fort probable que nous ne puissions plus sortir la tente d’ici la fin de notre séjour en Colombie. Mais nous avons encore deux trois choses sympas à faire avant de partir…

Arrivée à Baranquilla

1 commentaire

  1. Vent de face, rayon cassé, mauvaise et bonne surprise à 5 minutes d’intervalle voilà des situations qui « parlent » à des cyclo-randonneurs qui en apprécient pleinement toute la sens car nous avons tous connu ça . Merci de rafraîchir notre mémoire et bonne route à vous. Cordialement

Laisser un commentaire