Un petit tour mitigé au parc Tayrona pour un dernier adieu à la Colombie

IMG_20210222_085443_637.jpg

Hier matin nous nous sommes réveillés de bonne heure pour aller visiter le parc national Tayrona, un des sites les plus connus de Colombie dont nous voyons partout les photos de ses plages paradisiaques. Nous ne pouvions pas partir sans y avoir fait un tour! Et le moins que l’on puisse dire c’est que la visite se mérite, que ce soit niveau coût que accès au site! Nous devons en effet prendre un bus d’une heure pour nous rendre à l’entrée du parc où l’on nous vend une assurance obligatoire en plus des billets d’entrée… Ensuite nous prenons un autre mini bus pour aller au départ du chemin menant aux différentes plages. Nous n’avons pas commencé à profiter du site que nous avons déjà payé plus cher que nos deux nuits d’hôtel à Santa Marta…cela nous refroidit un peu et nous avons la désagréable impression d’être pris pour des « vaches à lait »!

Sinon, pour parler du parc en lui-même, celui-ci a la particularité d’être tenu par une communauté indigène qui y vit encore dans des habitations primitives. Cela explique qu’à l’entrée du parc nous avons un panneau explicatif qui nous demande de laisser les énergies négatives derrière nous et de repartir avec les bonnes énergies de la beauté des paysages que nous allons voir. C’est original comme conseil aux visiteurs! Pour accéder aux belles plages tant réputées , nous devons d’abord traverser une forêt bien dense de palmiers et cocotiers en suivant un sentier et des passerelles en bois bien aménagées, peut être un peu trop à notre goût! Nous sommes en tout cas ravis de retrouver une végétation luxuriante qui nous avait manqué ces derniers temps! Au cours de notre balade nous avons la chance de croiser …des singes! Ils nous regardent avec curiosité et les enfants sont ravis de cette rencontre inattendue. Nous ne pensions pas avoir le plaisir de voir une faune et une flore aussi riches en nous rendant dans ce parc. Nous sommes également surpris d’avoir autant à marcher dans la forêt avant d’accéder au bord de mer. Il nous faut plus d’une heure pour arriver sur la côte et les premières plages que nous voyons sont interdites à la baignade… Le point de vue est superbe mais les enfants sont déçus de ne pas pouvoir se baigner! Nous continuons donc vers la prochaine plage, la « piscina », où nous pourrons cette fois-ci nous rafraîchir…mais pour cela il nous faut encore marcher et marcher au milieu des jeunes Colombiens et leur pause selfies dans des positions toutes plus naturelles les unes que les autres! Nous ne sommes pas tout à fait dans le même esprit avec nos chaussures de rando et nos sacs à dos en mode baroudeurs…

Randonnée dans un décor magnifique
Le peuple indigène vend des noix de coco aux touristes
Le royaume d’Instagram !
Bon…. nous aussi on fait notre selfie !
Une liane en guise de balançoire
Singe Capucin
Fourmies Champignonistes

Après plus de deux heures de marche, avec de nombreuses pauses pour profiter du paysage, nous arrivons enfin à une plage où l’on peut se baigner!!! Oui, l’eau est cristalline, le sable bien blanc et les cocotiers sont là mais nous sommes un peu déçus du caractère trop touristique du parc. Pour réellement apprécier les lieux, il doit falloir rester sur place au moins une nuit voire plusieurs pour en profiter lorsqu’il y a moins de monde. Cela ne nous empêche quand même pas de profiter de cette baignade dans un cadre hors du commun. Nous poursuivons ensuite notre chemin vers le site le plus connu, celui de Cabo San Juan avec un rocher qui sépare deux plages aux eaux turquoises. Là encore le paysage est en lui même superbe mais il nous aura fallu trois heures de marche pour y trouver un lieu bondé de touristes. Il est plus que l’heure de manger et il n’y a qu’un seul restaurant avec une file immense et des prix prohibitifs ! Nous avons un peu le sentiment d’être pris en otage. Heureusement nous avions pris de quoi faire un mini picnic « au cas où » et en ajoutant un peu de saucisse et un jus de fruit frais, nous avons de quoi manger sans passer du temps à faire la queue ! Nous pouvons profiter un peu plus de la plage que nous avons mis si longtemps à atteindre.

Plage Cabo San Juan
Vue de la paillote centrale d’un côté….
… et de l’autre !

Pour le retour, nous avons le choix entre refaire le même trajet à pied ou à cheval ! Comme nous n’avons ni le temps ni l’envie de marcher de nouveau trois heures, nous nous laissons tenter par la ballade à cheval, sans grande conviction… Cela devrait nous permettre de ne pas arriver trop tard pour finir de préparer les cartons et les valises pour notre départ au Costa Rica… Ce sera finalement la bonne surprise de la journée : la ballade est très agréable. Nous empruntons un autre chemin un peu moins fréquenté et nous apprécions beaucoup plus la beauté de la végétation qui nous entoure. Cela nous fait oublier les désagréments passés et tout le monde est content…ou presque. Clélia et Côme ont partagé le même cheval et Côme n’était pas très bien installé dans les descentes où sa virilité a été mise à rude épreuve !! Mais bon, il s’en est remis et nous en avons tous bien ri…

En repartant du parc, nous avons de nouveau une heure de bus pour rentrer et il est déjà 18 heures quand nous arrivons à Santa Marta. Nous devons encore acheter du scotch pour finaliser l’emballage des cartons et ce n’est pas gagner car tous les magasins sont fermés ! Il faut dire que nous sommes dimanche ce que nous avions un peu oublié… Nous trouvons un supermarché ouvert juste avant d’arriver à l’hôtel ! Quel coup de chance! Nous voilà fin prêts pour terminer les cartons, assembler les sacoches et profiter de notre dernière soirée en Colombie, déjà ! Nous en profitons pour faire un petit bilan avec les enfants de ce que l’on a le plus et le moins aimé dans ce pays. Ce qui ressort dans les moments préfèrés c’est la semaine de woofing, la région cafetero avec Salento, Jardìn et ses nombreuses rencontres, et la plongée. Côté négatif, c’est surtout le jours où Célian et Clélia ont été malade et…la dernière balade à cheval pour Côme! Il va s’en rappeler longtemps… Quant à notre dernière visite si l’on a été un peu déçu du site c’est aussi que nous nous sommes mal organisés: nous aurions dû prévoir plus de temps sur place ou peut être ne pas y aller en week-end… Nous ferons mieux une prochaine fois !

Ce matin, nous avons de nouveau pris un taxi pot de yaourt pour aller à l’aéroport avec tous nos cartons. C’est dans l’avion entre Santa Marta et Bogota que nous prenons le temps de ce dernier récit sur la Colombie. Nous allons passer à un nouveau pays et nous ne savons pas à quoi nous attendre. Nous avons déjà un peu d’appréhension pour le passage de la douane et toutes les formalités d’entrée. Nous croisons les doigts pour que tout se passe bien et vous raconterons tout ça dans les prochains jours…

Laisser un commentaire