Au revoir Tulum…et la vie à six…

DSC01011.JPG

Ce matin nous nous sommes réveillés après notre dernière nuit à Tulum et en compagnie des parents d’Aurelie. C’est aujourd’hui qu’ils doivent prendre l’avion pour repartir en France… Ces quinze jours en famille sont passés tellement vite! Les enfants tentent de les convaincre de rester plus longtemps ou de nous retrouver cet été aux Etats Unis… Nous, ça nous va aussi!

Pour clore en beauté ce séjour sur la riviera Maya, hier nous avons été faire un petit tour, et un petit resto, en bord de mer. Il faut dire les plages de Tulum sont réputées comme parmi les plus belles du monde. Et c’est vrai qu’entre le sable blanc et les cocotiers, tout ça ressemble à un avant goût du paradis! Seul bémol, la présence des Sargasses qui ont envahi la mer… Pas de baignade du coup mais nous avons quand même pu profiter d’un cadre enchanteur!! Et surtout, nous qui redoutions un peu de nous retrouver au milieu des gringos américains un peu bling bling, nous sommes presque seuls dans le resto et sur la plage. Celle-ci est immense et parsemée d’hôtels et de restaurants plus luxueux les uns que les autres mais nous parvenons quand même à dénicher un petit havre de paix! Après un bon repas, nous pouvons même profiter du moelleux des transats sur la plage pendant que les enfants jouent dans le sable. Ça change du hamac mais Célian semble apprécier ! Voilà une dernière journée parfaite qui se termine par le bouclage des valises pour les uns et le rangement des sacoches pour les autres.

Tulum est une ville qui nous laissera un sentiment mitigé. Le bord de mer et la situation pour rayonner sur la riviera Maya entre temples, cenotes et lagunes est clairement top. En revanche, l’ambiance bobo ethno chic, l’omniprésence de touristes américains typés hiptster, et des prix qui s’envolent avec, nous a un peu moins séduit. La rue principale qui mène au site archéologique se résume à une grande ligne droite bordée de boutiques de souvenirs, de resto, de bars et de supermarchés… Point positif par contre, la côte n’est pas bétonnée et les résidences et hôtels sont faits de manière à s’intégrer dans le paysage avec beaucoup de bois et de verdure. Bon, ils ont juste oublié de faire les routes entre les hôtels et on se retrouve sur des chemins en terre à slalomer entre les nids de poule !! En vélo ça va mais en voiture, c’est un peu galère (le beau-père d’Aurélie en sait quelque chose…). Nous sommes quand même heureux de notre séjour, surtout que nous y étions en très bonne compagnie. Nous aurions certainement eu une vision différente des choses si nous avions pu vraiment profiter de la mer et de la plage, sans algues… Nous allons être obligé d’y revenir du coup, pas d’autre choix!

Rues de Tulum
Beach club typique de Tulum
Tulum - Coba / 57km / Total 4381km

Aujourd’hui, c’était l’heure des adieux toujours un peu difficiles mais nous voilà repartis sur nos vélos, tous les quatre ! Nous allons en direction de Coba à une cinquantaine de kilomètres. Avant cela nous récupérons notre linge tout propre et remplissons la bouteille d’essence. Et oui, ce soir nous espérons bien bivouaquer. La route que nous empruntons est plus petite que la grande quatre voies qui nous avaient mené jusqu’à Tulum. Il y a peu de trafic et les lignes droites sont un peu moins longues! Par contre, il fait assez chaud (33°C…) et nous nous installons bien à l’ombre pour le picnic de midi. Le ville de Coba est vite atteinte avec une route aussi plate. Nous découvrons une jolie lagune et apercevons même un bout de pyramide en bord de route! C’est une belle surprise…et voilà l’heure de la chasse au bivouac ! Nous demandons à un restaurant qui nous envoie vers la police qui nous propose…d’aller à l’hôtel. Nous sommes bien avancés! En parcourant le village, nous passons devant un stade de baseball a l’herbe bien verte. Célian a vu sur internet que des gens y avaient campé alors on demande à la supérette d’à côté si on peut s’y installer. Mais bien sûr, cela semble évidemment ! Nous installons notre campement et les enfants découvrent la nouvelle tente. Nous avons retrouvé nos habitudes et notre rythme comme si de rien n’était! Ça y est nous sommes repartis pour la dernière partie de notre voyage…

C’est reparti !
Nous retrouvons les bons fruits en bord de route
Une piste cyclable !!
Bien installés au bord du stade…de baseball!

1 commentaire

  1. Hello les cyclos;
    Cornegidouille!, Je comprends ce sentiment mitigé du regret de voir partir vos parents et de la joie de reprendre la route et de vous éloigner au plus vite de ce tourisme qui pue la fric et l’artifice. Quelle leçon de vie pour les enfants !! N’oubliez pas quand même les devoirs (Je suis un vieux prof, scrogneugneu)

Laisser un commentaire