De la chaleur, de la sueur pour des paysages à couper le souffle…

DSC01834.JPG
La Paz - La Ventana / 51km / 700m D+ / Total 4787km

Hier matin nous nous sommes réveillés après notre première nuit passée à La Paz dans un confortable petit hôtel trouvé un peu par hasard. Et même si nous avons hâte de partir pour explorer cette nouvelle région, nous devons nous occuper de gère quelques petites choses en France avant de pouvoir prendre la route… Le temps de préparer les sacoches et les vélos et nous débutons l’étape qu’en milieu de matinée. Et comme on peut s’en douter, il fait déjà bien chaud! Nous avons fait le stock d’eau en prévision de la journée : toutes les gourdes sont pleines, la poche à eau aussi (7-8 litres…), et on a pris en plus un bidon d’eau de 4 litres. On devrait pouvoir faire face mais on sait que l’étape du jour ne va pas être une partie de plaisir.

Pour les 10 prochains jours, nous avons prévu de faire une boucle de 450km de La Paz à La Paz en longeant le plus possible la côte sur toute la pointe sud de la Baja. Pourquoi cette boucle plutôt que de remonter vers les États Unis?? Tout un tas de raisons et d’abord le fait que la frontière terrestre entre le Mexique et les USA est toujours fermée… Ensuite nous avons promis aux enfants que l’on serait aux Etats Unis le 1er juillet au plus tard (c’est leur grand rêve à eux!!). Alors entre le temps qu’il nous reste, les endroits sympas à voir et le choix de routes à peu près roulables, on a opté pour cette boucle qui passe par Cabo San Lucas et Todos Santos.

Mais cela commence par une première étape de 50 kilomètres pour rejoindre la côte, et le petit village de La Ventana, avec un dénivelé de 700 mètres… En fait, ça grimpe gentiment sur les 25 premiers kilomètres et après c’est une belle descente de 15 kilomètres vers la mer et du plat pour finir. On se dit que ça devrait aller car il n’y a pas de gros pourcentages de montée… Sauf qu’évidemment en partant tard, nous nous retrouvons à faire la montée en plein soleil, malins que nous sommes ! La route ressemble aux clichés que l’on peut se faire du Grand Ouest Américain : de longues lignes droites avec de chaque côté des montagnes arides avec cactus et buissons d’épines. Mais à la différence des lignes droites infinies du Yucatan, c’est que cette fois ci nous avons des bosses et ça monte…sans que l’on se ne rende vraiment compte. Enfin si, on le sent dans les jambes et au compteur : les kilomètres ne défilent pas du tout… Mais lorsque l’on regarde la route devant nous, on a l’impression que c’est presque plat, c’est encore plus rageant! Alors nous avançons peu, nous suons beaucoup, nous buvons encore plus et nous nous étonnons du paysage qui nous entoure. La bonne surprise c’est que les espèces de buissons épineux et les cactus font quand même de l’ombre et nous arrivons à faire des pauses à l’abri du soleil… En parlant de pause, nous ne traînons pas pour nous arrêter pique niquer, il fait chaud et à midi pile on chercher où se poser. Ça tombe très bien nous trouvons une tienda fermée avec un palapa dont l’ombre nous tend les bras… Tanpis nous n’avons fait que 15 kilomètres mais l’endroit est inespéré !  Nous voilà installés au frais pour déguster la charcuterie espagnole trouvée la veille à La Paz (à la grande joie des enfants!) et laisser passer les heures les plus chaudes. Nous avons même un robinet d’eau qui nous permet de nous rafraîchir et de remplir le bidon.

On dirait pas mais ça monte!
Cactus géant
Notre palapa bien ombragé…même le hamac a sa place!
Euh…c’est une blague?!?!

Lorsque nous repartons il fait quand même bien chaud et nous continuons à monter gentiment mais sûrement. Les kilomètres défilent toujours aussi lentement…Elle n’en finit pas cette montée!! Alors nous pensons à la descente à venir et surtout à la baignade qui nous attend en fin d’étape. On sort aussi l’enceinte pour mettre un peu de musique : Queen, Vianney, Ariana Grande, Soprano…il y a de tout et on vous laisse trouver les préférences de chacun. Nous nous arrêtons aussi régulièrement sous un peu d’ombre et nous versons de l’eau du bidon sur la tête, tout est bon pour avoir du frais. Le paysage autour de nous est de plus en plus désertique et seuls les cactus résistent. Nous sommes donc d’autant plus surpris de voir des…chèvres sorties de nulle part, traverser devant nous!! Pourtant autour de nous, il ne semble y avoir aucune habitation…ou alors bien cachée. En revanche, les montagnes qui nous entourent se parent de rochers d’une blancheur éclatante, et aux formes variés… Comme dans les images du Far Ouest Américain !

Si c’est pas le Far Ouest ça…

Et comme une oasis au milieu désert, nous tombons sur un café… en principe fermé. Nous arrivons en plein repas de famille mais cela n’empêche pas les propriétaires de nous inviter à nous asseoir sur une des tables à l’ombre pour nous désaltérer. Selon eux, la fin de la montée est à trois kilomètres…ce sera plutôt cinq en fait! Mais alors là quelle vue, quel spectacle ! Les mots nous manquent pour décrire le paysage qui s’offre à nous : de chaque côté de la route des champs de cactus immenses, des arbustes tordus aux troncs jaunes ou vert, des rochers blancs et roses et devant nous une immense baie avec la mer au fond! Nous nous sentons bien petits face à une telle immensité ! Que dire de la descente qui nous attend: un pur moment de bonheur…On profite de la vue et les kilomètres défilent enfin au compteur! Nous terminons l’étape sur du plat en suivant une route qui nous mène jusqu’à la mer. Nous nous arrêtons à la première plage pour une baignade rafraîchissante!! Et maintenant c’est l’heure de trouver où bivouaquer. Tiens un camping juste à côté, sur la plage à l’ombre des palmiers! C’est parfait! On ne va pas plus loin après cette journée bien fatiguante mais tellement réjouissante. Le soleil se couche pendant que nous dînons avec vue imprenable sur la mer et les montagnes qui enserrent la baie. Un vrai paysage de carte postale dont nous pouvons profiter…depuis la tente.

La descente enfin …et la vue!!!!
On cherche l’ombre où on peut
Bien installés, bien étalés

Ce matin, nous nous réveillons avec un magnifique lever de soleil que nous admirons sans même sortir du lit (enfin de nos matelas!). Nous avons décidé de rester ici pour la journée pour profiter des lieux et nous reposer avant de faire une nouvelle étape qui s’annonce difficile. Pour une fois que nous avons un vrai camping, dans un cadre exceptionnel, ce serait dommage de ne faire que passer… Donc aujourd’hui ce sera farniente ! Ce qui n’empêche pas les enfants à peine le petit déjeuner fini de monter sur les vélos (Côme prend celui de Clélia et Clélia celui d’Aurélie) pour faire la course dans le camping… A croire que l’on n’en fait pas assez! Cela nous laisse aussi le temps de vous raconter nos premières aventures ici et de faire le tri des photos…avant une nouvelle session baignade !

Tente avec « vue mer »
Jamais assez de vélo!

1 commentaire

  1. Quelle énergie ! C’est toujours un plaisir de suivre vos aventures familiales.
    Ici nous nous plaignons de la chaleur mais avec nos 30 degrés nous sommes de petits joueurs!
    Bonne journée au bord de la mer, ce camping est paradisiaque.

Laisser un commentaire