Des camions, de la poussière mais au milieu des palmiers !

DSC09818.JPG
Panzo - El Estor / 44km / 200m D+ / Total 3248km

Ce matin nous nous sommes réveillés avec le bruit du moteur du groupe électrogène de notre voisin… Nous n’avons pas vraiment eu la nuit rafraîchissante espérée. Hier, en toute fin de journée un orage a éclaté avec pluie, tonnerre et gros éclairs. Et peu de temps après, coupure générale d’électricité (juste après avoir pu envoyer notre article!). Heureusement nous avions nos frontales sous la main et pas besoin d’électricité pour cuisiner. En revanche, cela voulait également dire : PAS de clim’!!!! L’air s’est quand même bien rafraîchi avec les trombes d’eau qui sont tombées. Finalement, le mal de ventre de Célian a eu du bon car nous n’aurions vraiment pas aimé être sous la tente! Nous avons longtemps espéré que l’électricité revienne pendant la nuit mais non…au réveil toujours rien. Du côté de Célian ça semble s’améliorer un peu mais ce n’est pas encore la grande forme. Nous remballons quand même les affaires et l’on se rend compte que le pneu de Clélia est crevé… Cette fois ci, et après trois rustines collées les unes à côté des autres, Célian se décide à changer la chambre à air. Nous pouvons cette fois ci repartir et faire les 40 kilomètres sur la fameuse route non bitumée jusqu’au village d’El Estor.

Les premiers kilomètres se passent plutôt bien sûr une route légèrement caillouteuse et sans trop de poussière. Nous entamons ensuite une portion plus boueuse avec une petite glissade pour les garçons et Clélia mais sans bobo! Bonne surprise au bout de 16 kilomètres, nous retrouvons du bitume…pas pour longtemps. Et cette fois ci la route est très très poussiéreuse ! A chaque fois qu’un camion nous double ou nous croise il laisse une nuage de poussière dans son sillage. Et même si nous pensions être sur une petite route, il y a plein de camion et des gros! C’est simple il n’y a presque que ça. En fait, au bord du lac nous découvrons une énorme usine de nickel. Bref, c’est une route de terre mais qui n’a rien de bucolique ! Heureusement que nous avons quand même quelques paysages agréables avec des collines bien vertes remplies de palmiers et de cocotiers de chaque côté de la route et d’une jolie rivière en contrebas. Nous supportons mieux la chaleur aujourd’hui et nous arrivons à faire les quarante kilomètres avant midi. Par contre nous rêvons juste d’une bonne douche!!!

Attention traversée de cochons !
Le tee shirt blanc n’était peut-être pas une bonne idée !
La fameuse usine de Nickel qui amène tant de camions !
Sans camion, le paysage reste superbe

Nous trouvons un petit resto où nous lavons visage et bras: l’eau est bien marron! Célian a un petit coup de mou après manger et nous décidons de prendre un hôtel sur place. En plus, il fait toujours aussi chaud et après notre matinée à avaler de la poussière nous n’avons aucune envie de rouler. On trouve notre bonheur en bord de lac dans un petit hôtel avec piscine et des hamacs pour Célian! Tout le monde y trouve son compte. Nous avons encore besoin d’un peu de clim’ ce soir pour que Célian reprenne des forces. Demain, nous aurons une nouvelle étape de quarante kilomètres et nous serons à Rio Dulce, un endroit que l’on nous a conseillé alors on verra si on reste un ou deux jours sur place…

Le lac Izabal
wp-1620086158925.jpg
wp-1620086159078.jpg

Les vidéos d’hier ne s’étaient pas téléchargées correctement suite à la coupure électrique…. Vous pourrez les retrouver maintenant en bas de l’article d’hier:

4 commentaires

  1. Hello les cyclos;
    J’imagine qu’après cet épisode l’exclamation « Nickel » n’aura plus pour vous sa connotation positive !! Comme vous j’espère que Célian va vite se « retaper » . Les photos sont éloquentes et illustrent bien la difficulté de votre progression. Bravo aux enfants qui savent garder un sourire réconfortant pour leurs parents. Finalement sur la route, les cochons sont préférables aux camions et ils utilisent leurs oreilles pour changer de file … Allez, courage et bonne route. Bien cordialement

  2. bon baignade et douche si possible mérité différence des routes incroyable bonne continuation

  3. Bonjour, c’est devenu un plaisir presque quotidien de prendre un moment pour lire vos aventures et apprécier vos jolis clichés. Ce midi nous avons également regardé le reportage de TF1 en replay, c’est aussi sympa de voir des vidéos et de vous entendre. C’est vraiment une belle aventure que vous vivez et que vous partagez, y compris avec des inconnus comme nous…merci et bonne continuation pour la suite ! Profitez-bien de ces moments en famille. Félicitations pour ce beau projet et votre blog qui donne envie de vous rejoindre. Et bravo aux enfants qui assurent comme des chefs !

    1. Merci pour votre message, c’est très gentil. Ca nous fait plaisir de savoir que nos récits et photos soient appréciés !

Laisser un commentaire