Escapade amoureuse, suite et fin…

DSC07409
Rio Chiquito - Turin / 22 km / 980 m D+ / Total 2025 km

Ce matin, nous nous sommes réveillés avec pour seul bruit le chant des oiseaux après une excellente nuit de sommeil. Nous prenons notre petit déjeuner au soleil en appréciant le calme de ce petit village du bout du monde. Nous n’avons même pas les questions et l’agitation des enfants pour nous déranger et, après trois mois à être avec eux, nous avouons que ça nous fait du bien! Le simple fait de pouvoir terminer une conversation sans être interrompus nous paraît presque extraordinaire. Nous replions la tente et nous voilà repartis pour une grosse journée de vélo. Nous devions initialement nous rendre à Monteverde pour retrouver les parents de Célian et les enfants mais compte tenu du dénivelé annoncé nous avons trouvé un village un peu plus proche : seulement 20 km et … 800 m de dénivelé… ça va grimper!!

Nous avons à peine fait une centaine de mètres que nous devons mettre pied à terre et pousser le Pino… La journée va être longue. Nous avons l’impression que cette montée n’en finit pas. Nous avançons de quelques mètres puis mettons pied à terre, parfois tous les deux pour pousser le vélo, parfois juste Aurélie qui aide en poussant Célian resté sur le vélo… Il nous faut presque deux heures pour faire à peine cinq kilomètres. Comme le dit le proverbe, lentement mais sûrement! Et pour corser un peu le tout, nous avançons sur un chemin bien caillouteux. L’avantage c’est que nous ne sommes pas gênés par la circulation! Nous croisons essentiellement des quads, le mode de transport local, et un camion…de lait. Il faut dire que, s’il n’y a pas grand monde, ni beaucoup d’habitation, les vaches sont, elles, nombreuses. Nous avons à nouveau l’impression d’être dans les alpes suisses, avec tous les pâturages bien verts qui nous entourent.

DSC07408 (2)
Ca grimpe mais c’est beau !
Une drôle de ballade en amoureux….

Malgré le dénivelé important, nous arrivons à faire plus de la moitié du trajet en fin de matinée et il ne reste que 100 m de dénivelé… Sauf que Célian commence à avoir une douleur au niveau du tibia. il est grand temps de faire une pause!! Nous nous arrêtons en bord de route, à l’ombre, pour une pause picnic, toujours en amoureux. Nous sommes bien contents en tout cas que les enfants ne soient pas avec nous parce que la route aurait vraiment été trop dure pour eux. Après notre petite halte, il nous fait repartir pour les derniers kilomètres tout en descente, jusqu’au village de Turin qui est vraiment tout tout petit…encore plus que notre village perdu d’hier soir. Ce n’est pas gagné pour trouver un hôtel où nous pourrons tous dormir ce soir. Nous nous arrêtons au premier restaurant que nous trouvons sur la route : pour une fois, il y a une aire de camping… pile le jour où nous n’en avons pas besoin! Nous sommes accueillis par plusieurs jeunes femmes qui s’occupent du restaurant et que nous interrogeons pour trouver un logement. Elles nous conseillent d’aller jusqu’à Monteverde mais nous leur expliquons que c’est trop loin à vélo et surtout que cela monte trop…ce qu’elles nous confirment. Elles prennent à coeur notre situation et passent plusieurs coups de fil pour nous trouver un hébergement. Après avoir téléphoné à tout le village, elles nous proposent une maison dans une finca, deux kilomètres plus loin…Tout en montée évidemment! Nous sommes soulagés et nous remontons sur nos vélos pour aller découvrir cette fameuse finca. Nous arrivons dans une plantation de café au milieu de laquelle se trouve notre logement avec une vue imprenable sur le paysage alentour. La maison tout en bois est splendide elle-aussi, nous n’en espérions pas tant!! Nous avons trouvé le lieu parfait pour nos retrouvailles avec les enfants et les parents de Célian. L’accès n’est pas des plus simples mais cela vaut amplement le coup! Et maintenant de nouveau repos pour plusieurs jours sans vélo. Malgré une route difficile, nous avons beaucoup apprécié de retrouver notre mode de vie vélo-bivouac. Nous avons l’impression en voyageant de cette façon de mieux découvrir les lieux que nous traversons, de manière plus authentique et en tout cas hors des sentiers battus.

DSC07415
Notre maison au milieu des plants de café
Coucher de soleil depuis notre maison

1 commentaire

  1. Bravo d’avoir eu le courage de faire des photos éloquentes dans ces montées très raides… Etant moi même Papy je comprends la joie de vos parents qui retrouvent pour quelques jours leurs petits enfants. Meilleurs souhaits de prompt rétablissement pour Célian

Laisser un commentaire