La vie en jaune à Izamal

DSC01212.JPG
Holca - Izamal / 48km / Total 4594km

Ce matin nous nous sommes réveillés tout seul à côté de notre cenote, le rêve ! On hésite à piquer une tête avant de partir mais on ne va pas abuser quand même… Le campement rangé nous avons une petite étape pour aller jusqu’à la ville d’Izamal, connu pour ses maisons et surtout son église toute jaune.

Pour commencer la journée nous avons la chance de retrouver à plusieurs reprises des bouts de piste cyclable… Enfin,on ne sait pas si ce sont vraiment des pistes cyclables ou d’anciennes routes mais en tout cas on n’y croise personne tout en longeant la route principale. Seul petit désagrément, il y a plein de petites montées alors que l’autre route est toute plate! Les trente kilomètres pour aller à Izamal sont tout de même vite parcourus et nous pouvons découvrir la ville avant d’aller manger. Et avant même de voir l’église c’est surtout la présence de deux pyramides mayas en plein centre ville qui nous intrigue ! Nous avons même pu monter sur l’une d’elle et admirer une belle vue sur les alentours.

Petit village avant Izamal avec un avant goût de ce qui nous attend
Et en arrivant à Izamal : une pyramide !

Il est désormais temps de découvrir cette fameuse église qui est en fait un couvent dont les murs d’enceinte sont effectivement tout jaune. On peut dire merci à Jean Paul II car c’est en l’honneur de sa visite en 1993 que tout a été peint en jaune. Les rues adjacentes également et cela nous fait un peu penser à la ville de Granada au Nicaragua. Sans compter que la place centrale est entourée de calèches de toutes les couleurs, ce qui plaît beaucoup aux filles! Après une petite pause tranquille dans un resto et quelques emplettes (Clélia a perdu une tong et nous sommes bons pour en racheter une paire, la quatrième depuis le début du voyage!!), nous nous préoccupons de notre logement du jour. Cela ne devrait pas poser de problème Célian a contacté un warmshower qui nous a proposé un terrain pour la nuit. Il est absent mais un ami à lui doit nous y conduire. Nous nous retrouvons avec cet ami sur la place centrale et nous suivons sa moto jusqu’au fameux terrain…qui est envahi par les herbes hautes et les cailloux… Impossible de planter la tente là ! L’ami nous propose de venir chez lui mais son jardin est vraiment tout petit et pendant que nous discutons Celian a repéré un hôtel qui pourrait accepter les tentes pour quelques pesos (merci Ioverlander!) Nous nous y rendons non sans avoir remercier notre guide pour son aide. L’hôtel est à peine à deux kilomètres et lorsque nous voyons son jardin bien vert nous nous mettons à rêver!

Notre guide du jour

Nous avançons nos vélos jusqu’à l’accueil où une charmante jeune femme nous confirme que l’on peut effectivement camper!! Nous pouvons aussi utiliser la douche et…la piscine! Tout le monde est ravi et nous n’en revenons pas de pouvoir planter la tente ici. Alors avant même d’installer le campement tout le monde enfile son maillot et hop, piscine !!!!! Nous avons même droit aux serviettes de toilettes de l’hôtel… Un vrai luxe! Nous sommes toujours aussi étonné de la simplicité avec laquelle nous pouvons bivouaquer dans des lieux aussi agréable depuis que nous sommes au Mexique. Rien que ces trois derniers soir nous avons fait deux hôtels avec piscine et un Cenote. Tout ça après avoir passé une journée tranquille à découvrir une nouvelle ville charmante. Que demander de plus!

On n’est pas trop mal…
…pour passer la nuit!

2 commentaires

  1. Hello les cyclos;
    Sacrebleu! Surtout ne perdez pas votre trousseau de clés qui vous ouvre toutes les portes à peu de frais !!!
    Ces monuments donnent l’impression de tableaux peints sur le ciel; ils doivent avoir un secret pour obtenir ce jaune « caca d’oie » et les marchands de peinture ont dû bénir la venue du Pape!
    Votre tente pyramidale ne dépare pas au milieu de ces pyramides de pierre: Contraste saisissant : l’une est éphémère, lisse, vivante et légère l’autre est quasi-éternelle, rugueuse et massive. Finalement je préfère celle des hommes à celle des dieux… Bonne route à vous et profitez de votre jeunesse. Bien cordialement

Laisser un commentaire