Le lac Atitlan, plongée dans la culture Guatémaltèque

DSC09548.JPG

Hier matin, tout comme ce matin d’ailleurs, nous nous réveillons au son du pépiement des oiseaux dans les arbres du jardin de l’hôtel. Les nuits sont calmes et fraîches et nous apprécions le confort de notre lit king size (on pourrait y tenir tous les quatre) ainsi que des oreillers bien moelleux…Nous avons bien du mal à quitter l’hôtel et nous en profitons pour gérer quelques tâches administratives, faire un peu de devoir et téléphoner à la famille (vive whatsapp!). Nous parvenons quand même à partir en fin de matinée pour aller visiter un des nombreux villages qui bordent le lac Atitlan.

Nous avons choisi de visiter en premier le village de Santa Catarina un des plus proches de Panajachel. Nous prenons une lancha publica (bateau bus collectif) et dix minutes plus tard nous voilà arrivés. Le village est particulièrement coloré du bleu, du jaune, du vert… Quant aux tenues des femmes elles nous éblouissent toujours autant! Et pour la première fois nous voyons également des hommes en tenue traditionnelle : ils portent une sorte de pantalon court et coloré. Nous partons à la découverte du village en empruntant des ruelles étroites qui serpentent entre les maisons et grimpent à flanc de colline. Au détour de l’une d’elle nous tombons sur una casa cultural: il s’agit d’un centre culturel tenu uniquement par des femmes pour faire découvrir les traditions et l’artisanat local. Nous sommes accueillis par des femmes toutes en tenue traditionnelles et l’une d’elle nous montre plusieurs habits de différentes périodes et plus élaborées au fil du temps avec des motifs représentant la faune et la flore locales. Elle nous explique également que les femmes portent une sorte de turban sur la tête pour représenter les cheveux. Auparavant elles ne se coupaient pas les cheveux car c’était comme s’enlevait des années de vie. Aurélie avec ses cheveux courts s’inquiète un peu de son espérance de vie… mais il est vrai que les guatémaltèques que nous croisons ont toutes de beaux et longs cheveux noirs. Nous apprenons aussi qu’il y a 24 langues parlées au Guatemala et que pour lutter contre la disparition des langues locales, l’apprentissage de l’une d’entre elles est désormais obligatoire à l’école. A l’étage, une dame est en train de tisser un chemin de table et nous apprenons qu’il faut entre un mois et demi à deux mois pour le terminer ! Le centre culturel vend les produits qui sont confectionnés par les femmes du village. Mais avec le Covid il n’y a pas beaucoup de touristes et elles sont donc ravis de notre visite…et d’entendre parler français! Cela fait plusieurs fois que des gens nous disent qu’ils aiment beaucoup nous entendre parler entre nous. Et avec notre pipelette de Côme, ils sont servis… En tout cas, nous sommes effectivement bien seuls dans ce village qui vit pourtant du tourisme et nous y sommes accueillis partout avec le sourire.

C’est parti pour un tour de lancha !
Arrivée au village de Santa Catarina
Notre guide du centre culturel

Après cette visite très instructive, un petit resto et il est temps de retourner à Panajachel car le ciel se couvre et le vent se lève… Par contre ce n’est pas possible de prendre un bateau pour rentrer c’est donc l’occasion de tester: un moto taxi !!! Depuis le temps que nous en croisons à vélo, nous pouvons enfin essayer. Comme le disent les enfants il a autant de mal que nous dans la montée sauf que c’est moins fatiguant! Cela nous permet d’avoir une jolie vue sur le Lac. Et lorsque nous arrivons il se met à pleuvoir : le temps idéal pour un après-midi film en famille ! Au programme ce sera « retour vers le Futur III ». Ce n’est pas vraiment la dernière sortie ciné mais les enfants adorent et c’est presque un classique! Voilà une journée qui aura eu le mérite de bien reposer nos jambes et d’en apprendre plus sur ce beau pays.

Aujourd’hui nous continuons notre découverte du lac avec cette fois ci le village plus connu de San Pedro. Côme a hâte de ci rendre car il est décrit comme étant « gringoland » ce qui l’amuse beaucoup. Nous faisons un nouveau tour de lancha publica pour y aller sous un ciel toujours aussi gris. Le bateau fait plusieurs arrêts dans d’autres villages avant d’arriver à San Pedro, ce qui nous permet de les admirer depuis le bateau. Ce lac est vraiment beau avec ses montagnes bien vertes qui plongent directement dans l’eau. Hormis les villages, il y a très peu d’habitation mais celles que nous voyons sont impressionnantes. Ce sont des villas toutes plus belles les unes que les autres avec d’immenses baies vitrées  donnant sur le lac!! Lorsque nous débarquons à gringoland euh San Pedro nous sommes happés par les chauffeurs de moto taxi,  loueurs de chevaux et autres vendeurs ambulants… Il suffit de s’éloigner un peu de l’embarcadère pour retrouver le même calme que dans les ruelles de Santa Catarina, en un peu plus grand. Nous montons et déambulons dans le village où nous avons l’impression d’être les seuls touristes. C’est un peu triste de voir hôtels et restaurants vides même si nous apprécions le calme que cela apporte. La montée dans le village nous offre de belles vues sur le lac mais nous gardons notre coup de cœur pour Santa Catarina plus authentique et coloré.

Nos voisines de Lancha
Dans les rues de San Pedro

En passant devant un barbier Célian et Côme se disent qu’une petit coupe ne leur ferait pas de mal… Et hop, trente minutes plus tard les voilà tout beaux même si la coupe de Côme est à la guatémaltèque donc un peu courte… mais on ne nous a pas vraiment demandé notre avis! A trois euros les deux coupes, plus la barbe pour Célian, c’est assez imbattable. Avec tout cela, c’est déjà l’heure de manger et nous avons une promesse à tenir : depuis Patzun et ses affiches publicitaires, Côme rêve de manger une pizza ! Nous faisons donc le tour du village ( pas très grand heureusement !) pour trouver une pizzeria. Nous trouvons notre bonheur et les enfants prennent une pizza pour tous les deux… et vu la taille, ils ont bien fait! Elle est immense et délicieuse. Pour ne rien gâcher nous avons une belle vue sur le lac et même un petit rayon de soleil. Nous repartons de San Pedro juste après le repas et les nuages ont laissé place a un beau ciel bleu. Le trajet retour en lancha publica nous permet de bien profiter de la vue sur les montagnes.En plus notre bateau s’arrête à quelques unes des magnifique villas aperçus de loin le matin…et elles sont encore plus de près! Nous nous rêvons et en prenons encore une fois plein les yeux entre le paysage et les villages.

De retour à Panajachel, il ne nous reste plus qu’à récupérer notre linge à la laverie qui est tout propre, plié et repassé et en plus tout bien empaqueté! Il s’agit quand même là d’un de nos petits luxes du voyage : nous laissons notre linge sale et nous le récupérons quelques heures plus tard frais et prêt à être rangé! Et dire que nous allons tout mettre en vrac dans nos filets de linge… Avant de rentrer à l’hôtel, nous faisons le tour des agences proposant des bus car nous n’avons pas trop envie de remonter l’immense descente menant à la route principale… Nous en profiterons aussi pour avancer un peu plus vers notre prochaine étape importante au Guatemala… Nous finissons par trouver un bus pas trop cher et pas trop tôt (parce que le départ à 5 heures du matin, ça ne nous fait pas rêver du tout…). Demain nous allons quitter les rives de ce Lac qui nous a tant charmé et où nous avons pu nous reposer pour reprendre notre route. Et comme à chaque fois que nous nous posons quelques jours, nous avons hâte de reprendre la route!

Dernier soir dans la cuisine de l’hôtel super équipée !!

2 commentaires

  1. Hello les cyclos;
    Que de couleurs et de variété et quel contraste avec la grisaille Thononaise et un lac Léman qui se confond avec le ciel dans un gris atone ! Je trouve que la coiffure de Côme lui va très bien quant à Clélia, il me semble qu’elle a pas mal grandi depuis le départ non?. A demain sur « Grands reportages » qu’il me tarde de voir. Bonne journée à vous quatre. Bien cordialement

Laisser un commentaire