Le temps des retrouvailles

wp-1629217249792.jpg
Campsas - Saint Nicolas de la Grave / 45km / Total 6454km

Hier matin nous nous sommes réveillés… à 9 heures, après nous être couchés à 21 heures pour les petits et une heure plus tard pour les grands! Ça nous fait du 11-12 heures de sommeil, serions nous encore un peu fatigués par le décalage horaire ?!? Heureusement nous n’avons pas de grosse étape de prévu donc pas de stress. Nous prenons notre temps pour déguster un petit dej typiquement français : chocolatine et croissant ! Et nous testons même une alliance franco américaine avec le combo chocolatine-viande séchée… Il faut bien des forces pour pédaler ! 

Bref, nous ne quittons notre premier camping français que sur les coups de 11 heures pour retrouver les berges du canal. C’est toujours aussi vert, calme et plat. Et nous apprécions aussi de revoir les clochers de nos belles églises… Quant au picnic de midi, on fait dans le typique aussi : du pain, du pâté de campagne, du brie, du comté et de bons desserts…macarons et cannelé !!!! Tout le monde se régale. 

Nous sommes fin prêts pour reprendre la route et faire la vingtaine de kilomètres qui nous attend pour le camping du soir où nous ne serons pas seuls. Une autre cousine d’Aurelie nous rejoint avec ses enfants. Ça promet un bivouac festif et plein d’émotions. 

La route sera un peu plus dure que prévue avec…le vent de face qui nous ralentit bien. Ce n’est pas grave, on est plus que motivés ! Après huit mois sans se voir, l’arrivée au camping se fait à fond et tout le monde se saute dans les bras. Cela nous fait tout bizarre d’installer notre tente avec des bras en plus. Alors on savoure encore et toujours, on revit notre voyage et nous sommes encore plus heureux de le partager.

Célian à la rescousse des enfants pour récupérer la balle…
Saint Nicolas de la Grave - Saint Paul de Loubressac / 46km / 260m D+ / Total 6500km

Ce matin nous nous sommes réveillés…sans les enfants dans la tente! Pas d’inquiétude, ils ont juste changé de tente… c’est tellement mieux de partager la tente avec les cousins alors on en profite! Quant aux grands, c’est grand luxe, on a la tente tipi rien que pour nous, quelle place…

Après un lever un peu frisquet et un petit déjeuner partagé en famille, nous replions le camp sans nous presser. Aurélie n’a pas trop envie de quitter sa cousine même si ce soir on sait que l’on va poursuivre les retrouvailles. C’est quand même un peu court et on essaie de les convaincre de nous suivre! Les enfants testent le Pino et nous proposent d’échanger avec leur voiture. Clélia et Côme ne sont pas contre! 

Ce n’est pas notre matin le plus efficace mais ça fait tellement de bien de partager un peu de notre voyage avec les gens qu’on aime… et puis on reste dans l’idée qu’on a le temps ou qu’il faut le prendre car nous ne sommes pas à une heure près. Et puis, ce soir pas de problème de bivouac, on est héberge dans la famille. 

Nous finissons quand même par reprendre nos vélos direction le Lot, notre région natale où nous allons rejoindre des oncles et tante d’Aurelie. Ils doivent nous accompagner sur la fin de l’étape. Nous les retrouvons à une quinzaine de kilomètres de l’arrivée. Ça tombe bien c’est pile la distance qu’il nous manque pour atteindre les 6500 km. Clélia arrive à troquer son vélo contre un VTT sans sacoche. Du coup, ça lui donne des ailes et il nous faut pédaler pour la rattraper ! En bonne compagnie la route passe toute seule. Nous pédalons en discutant et en partageant de vives voix notre voyage. Ça fait chaud au cœur de savoir qu’ils ont suivi a distance nos aventures, et encore plus de pouvoir en vivre un bout avec eux! Nous avons beaucoup de chance d’être si bien entourés et accueillis. Et demain, nous reprenons la route avec eux pour retrouver… la famille de Célian. Le retour en France passe beaucoup mieux avec tous ces moments passés avec nos proches.

Les retrouvailles en bord de route

PS: Pour les personnes qui souhaiteraient nous rejoindre sur nos deux derniers jours de vélo, vous trouverez ci dessous notre parcours (cliquez sur la carte).

Le samedi 21, nous partirons de la gare de Niort, vers 10h, pour aller jusqu’au camping de Marans (52km).

Le dimanche 22, nous partirons de Marans à 9h30 en direction de La Faucherie (26km) où nous sommes attendus par quelques élus de la municipalité de L’Houmeau vers 11h30. N’hésitez pas à nous rejoindre pour parcourir les derniers kilomètres jusqu’au parc de L’Houmeau et partager un pic-nic avec nous !

3 commentaires

  1. Bonjour et merci pour tous vos articles qui m’ont fait voyager avec vous. Nous sommes de Gironde, et actuellement en voyage à vélo en Suède puis en Amérique Latine avec nos 4 enfants. Bon retour chez vous et bonnes retrouvailles en famille.

  2. Merci beaucoup pour ce partage qui m’a permis de vivre un peu de l’intérieur votre voyage. Ça a toujours été un régal de lire vos récits, toujours bien écrits et plein d’anecdotes. Malgré les difficultés, vous avez toujours trouvé des ressources et gardé le moral. Une véritable invitation à franchir le pas pour partir voyager en famille ! Nous sommes partis à vélo de France mi juin, à 5 avec 2 pinos, et nous arrivons à Budapest ce soir. Profitez bien des derniers tours de pédales et encore bravo et merci !

  3. Hello les cyclos
    Je comprends que vous ayez besoin d’être entouré pour ce retour à la maison et je ne doute pas que vous profitiez pleinement de ces moments magiques et de pur bonheur. Il va vous falloir maintenant vous remettre un nouveau rythme de vie et cela se fera peut être avec quelques difficultés dont vous viendrez à bout, je n’en doute pas. Bien cordialment

Laisser un commentaire